Publié par : vuedutoit | mars 17, 2008

municipales 2008 : quel bilan

Une fois n’est pas coutume, les sondages ne seront pas la première victime des élections municipales 2008. De fait, les résultats ont été conformes à ce qu’on en attendait.

Un avertissement au gouvernement, un rééquilibrage assez significatif du rapport droite gauche, un échec sévère pour le MODEM et sa stratégie d’alliances, un front national et un parti communiste qui s’effondrent : tels sont les 4 enseignements clé de ce scrutin.

Pour autant, chacune des forces politiques en présence ne manquera pas, dans les prochains jours, de dresser le bilan et les perspectives d’un tel scrutin

Pour le gouvernement, l’enjeu est double. Sur le fond, produire des résultats concrets, à travers une accélération du rythme des réformes et un rapprochement entre le gouvernement et les parlementaires UMP. François Fillon et ses ministres l’ont promis hier : le gouvernement n’infléchira pas sa lettre de mission. Sur la forme, les changements devraient concerner le président. A la recherche d’une nouvelle image, celui ci devrait changer de style, institutionnaliser et présidentialiser davantage son image. Le calendrier européen (présidence française) et l’actualité nationale l’y aideront. Le remaniement de son staff élyséen en constitue déjà l’illustration.

Le Parti Socialiste, auréolé du statut de nouveau premier parti de France, va à présent tenter un exercice difficile : celui de transformer ce succès local en crédibilité nationale. Se doter d’un projet, préparer son prochain congrès, se trouver un nouveau leader, régler la difficile question des alliances, s’opposer de manière constructive en montrant qu’il offre une vraie alternative, tels sont les challenges qu’il devra relever pour se donner les chances d’émerger, de persuader et de transformer l’essai dans 4 ans.

Le MODEM est quant à lui dans une situation catastrophique. Il n’a pas su transformer le succès des présidentielles, ni lors des élections législatives, ni aux municipales. Seul au milieu du gué, il n’a pas su se doter d’une stratégie électorale claire, se désistant ici pour la gauche, là pour la droite. Pour retrouver une crédibilité, il devra peut être choisir son camp, plutôt que choisir le nulle part, se doter d’une stratégie d’alliance claire, et peut être faire le choix de la social démocratie avec une partie du PS. 

Les prochains mois seront décisifs et passionnants…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :